En ce moment une vague de suicide touche une entreprise Chinoise à la manière de France Télécom. En effet, on dénombre déjà 12 suicides depuis le début de l’année. Cette entreprise, c’est Foxconn, un géant Taiwannais de l’électronique qui emploie environ 450 000 personnes en Chine. Vous n’avez peut-être jamais entendu de Foxconn puisqu’elle sous-traite principalement pour les grandes marques du secteur comme HP ou encore Apple et Nokia. Les chinois veulent connaître la vérité sur ces suicides qui touchent principalement une usine située à Shenzhen qui fabrique entre autre des iPhone, iPod, MAC et iPad pour Apple.

Des conditons de travail quasi-militaire.

Cette usine monstre située à Shenzhen emploie environ 250 000 ouvriers à elle toute seule. Un jeune journaliste chinois a réussi à se faire embaucher facilement étant donné que Foxconn emploie principalement des ouvriers âgés de la vingtaine. Il s’est donc infiltré dans “l’usine de l’enfer” pour comprendre comment s’organise la vie des ouvriers. Après 1 mois passé à côtoyer ces ouvriers, il a vite compris ce qui n’allait pas et nous relate donc sa conclusion accablante.

Navette qui emmène les ouvriers depuis les dortoirs vers l’usine de l’enfer Foxconn

Les ouvriers sont réglés comme des horloges, ils vont au travail, rentre dans aux dortoirs, s’endorment et repartent au travail le lendemain. Et selon le reporter, la seule façon pour eux d’arrêter cet éternel recommencement c’est d’en terminer avec la vie.

Si certains se demandent si ces ouvriers sont content de produire des produits pour Apple, la réponse est clairement non. Le seul moment ou ils sont heureux c’est le 10 du mois, le jour de paie. En effet durant ce jour, une queue interminable se forme devant le distributeur automatique, là où les ouvriers viennent retirer leur salaire de 90 euros par mois (le prix d’un iPod Nano 8go). D’autant plus misérable puisqu’il sont contraints de signer un accord stipulant qu’ils s’engagent à effectuer des heures supplémentaires et que l’usine se dégage de toutes responsabilités pour tous problèmes dûs à ces longues journées de travail.

Les ouvriers ne s’intéressent pas aux succès de l’iPhones ou l’iPad étant donné qu’ils n’auront jamais les moyens de devenir propriétaire de ces produits. Pour les plus technophiles d’entre eux, les discussions se dirigent vers les versions clonées de l’iPhone et de l’iPad à prix cassé, seuls produits qu’ils peuvent se permettre d’acheter!

Dizaines de milliers d’ouvriers qui mangent aux réfectoires

Le journaliste s’est souvent entretenu avec ses malheureux collègues durant les repas. Il affirme que les ouvriers sont admiratifs envers ceux qui ont réussis à faire approuver des précieux jours de congés maladies. En effet, l’usine est très stricte et il est extrêmement difficile de faire reconnaître ses problèmes de santés. Ils sont conscients que les produits qu’ils manipulent sont dangereux pour leur santé. Lorsque le journaliste évoque la question des suicides, la plupart des ouvriers restent muets et d’autres font même des blagues sur le sujet.

Il y a tout de même quelques anecdotes amusantes dans cette usine de l’enfer. Par exemple les chariots servant à transporter les produits sont surnommés BMW. Ainsi lorsqu’ils poussent leur chariot “BM”, cela les motive et ils se prêtent à rêver de posséder un jour une vraie BMW. En dehors de l’usine, il y a de nombreux cybercafés où ils peuvent regarder des vidéos pornographiques (normalement interdite en Chine) pour ceux qui n’ont pas réussis à trouver l’âme sœur au sein de l’usine.

Billets de loteries jonchés sur le sol, seul moyen de devenir riche pour les ouvriers

Bien entendu ces travailleurs rêvent de devenir riches, et pour réaliser ce rêve nombre d’entre eux sacrifient une part de leurs maigres salaires en achetant des billets de loterie ou en pariant sur les courses de chevaux. Mais alors qu’ils ont encore des rêves dans leurs têtes pourquoi se suicider ? D’après le journaliste, le plus gros problème se situe au niveau des relations entre salariés. Il n’y a pas de sentiment d’amitié ou de solidarité entre eux. Beaucoup ne connaissent même pas le nom des personnes qui partagent leur dortoir même après de plusieurs mois de vie en communauté. Étant tous habillés du même uniforme tous les jours, ils ont l’impression de voir le reflet d’eux même à travers leurs collègues. Ils n’ont plus de sujet de discussion qui pourrait les lier d’amitié, si bien qu’ils ne peuvent pas partager leur sentiment concernant la pression du travail ou les soucis familiaux.

Autre anecdote, les chinois sont superstitieux et ils ne veulent plus utiliser les machines “maudites” qui ont causé des accidents. Certains rêvent même de faire tomber quelques choses par terre et pour ainsi pouvoir s’accroupir et dégourdir leur jambes endolories après être resté debout immobile durant plus de 8 heures.

Caricature de la presses chinoises se moquant et critiquant les dirigeants de Foxconn

Pour répondre à ces suicides, Foxconn à fait appel à des moines bouddhistes exorcistes, afin de faire fuir les mauvais esprits qui rodent autour de l’usine. Car pour Foxconn, ce serait la principale cause de ces suicides à répétition! Aussi, il existe une hotline intitulée “Aidez moi s’il vous plait, aidez moi” auquelle les moines répondent aux ouvriers en détresse. Autre point, Foxconn à mis en place une “pièce de détresse” où les ouvriers se défoulent en frappant sur des marionnettes sur lesquelles ils ont collé les photos de leurs chefs, une manière d´évacuer le stress accumulé. Et pour réaffirmer les liens entre ouvriers, Foxconn offre environ 100 euros à ceux qui reconnaissent leur collègue en mentionnant leur nom! Enfin il y a une piscine flambant neuve située près des dortoirs (qui sont équipées de filets anti-suicide), pour les ouvriers qui ne seraient pas assez épuisés par le travail! Il était même question d’un contrat avec les employés qui devaient retirer toute charge à l’encontre de l’entreprise en cas de suicide ou mutilation.

Chambre de détresse, le seul endroit ou les employés peuvent se défouler

C’est après le 10ème suicide que le principal client de l’usine (Apple) se décide à répondre froidement au sujet des suicides.

1ère déclaration :  “Nous avons des règles strictes concernant le comportement de nos partenaires et nous ne souhaitons pas commenter sur la série de suicide chez Foxconn.”

2ème déclaration alors que l’affaire vient de faire le tour du monde : “Nous nous sentons tristes et concernés par les problèmes de suicide chez Foxconn. Nous les avons contactés directement pour mettre en place une équipe d’inspection dans l’usine où la tragédie a eut lieu…”


Contraste entre la photo d’une l’ouvrière de 2008 et d’une ouvrière aujourd’hui

Le masque tombe, fini le temps ou ils avaient réussis à faire un Buzz autour du monde avec une photo d’une ouvrière toute souriante soi-disant retrouvée dans l’iPhone d’un client.



Apple-Foxconn David contre Goliath

Lorsque l’on connait les profits réalisés par Apple sur la vente d’un seul iPad (2 fois supérieur au salaire d’un ouvrier), on peut croire que Foxconn est gagnant. Mais en réalité Foxconn n’est qu’une usine de sous-traitance qui prend seulement 2 à 4% du profit réalisé par Apple. Voila peut-être un début de réponse au problème, puisque pour gagner plus Foxconn est contraint d’augmenter la productivité en surmenant ses ouvriers. Ce qui manque à ces ateliers ce sont la recherche et le développement de leur propre technologie. La Chine n’est encore qu’un atelier mondial qui s’occupe de produire pour les grandes marques. Ce sont eux les vrais grands gagnant de cette formule. Apple est donc aussi responsable de la tragédie.



Le Président de Foxconn présente aux journalistes la piscine olympique de l’usine destinée à ses ouvriers exténués

Le bonheur et le stress au travail sont encore des notions inconnues chez les fabricants chinois. Pourtant ce sont des centaines de millions d’ouvriers qui souffrent de ce manque de reconnaissance. En espérant que Foxconn et surtout Apple réagissent sur la vie de chien de ces ouvriers, en augmentant les salaires, en réduisant le stress en apportant des loisirs (karaoke, salle de jeux, cinema) au lieu d’une simple piscine plantée au milieu des dortoirs. La demande en iPad et la future sortie du iPhone 4G ne devraient pas arranger les choses, il est donc temps que les comportements changent.

Centaines de nouvelles recrues faisant la queue tous les jours dans l’espoir d’être embauché malgré la série de suicide

Chinitech – Source infzm, southern weekly via micgadget

Recherches ayant menés à cet article:

  • chinois exploités
  • ouvriers exploités
  • ouvrier chine
  • ouvrier exploité
  • les entreprise en chine
  • travailleur chinois
  • ouvriers foxconn
  • chinois exploité
  • ouvriers chinois
  • foxconn caricature

22 Responses

  1. Arnaud

    Traduire un article qui rappelle des vérités importantes, c’est bien.
    Faire attention à l’orthographe, ce serait mieux.”…il est donc tant que les consciences…” WTF ?

    Répondre
      • Arnaud

        Ok, je critique uniquement quand la compréhension du texte peut s’en ressentir.

        Sinon pour revenir au fond, je suis surpris par l’argument “Ce qui manque à ces ateliers ce sont la recherche et le développement de leur propre technologie. La Chine n’est encore qu’un atelier mondial qui s’occupe de produire pour les grandes marques.”
        Et tout les clones qu’ils sortent? Pour moi cela signifie qu’ils ont acquis la maitrise technologique. A quand les modes lancées par la Chine? Moins de 5 ans je présume.

        Répondre
        • al12loin

          Justement ces clones (souvent de mauvaise qualité) sont une preuve qu’il ne sont pas capable d’innover (de proposer leurs propre technologie), il n’arrive pas à prendre les devants, il sont toujours dans l’ombres de Apple, Sony, Dell… J’attends de ces ateliers du monde qu’il ne se copient pas les un les autres, qu’il viennent proposer une réelle nouveauté, une avancé technologique, pour venir bousculer le marcher mondial. Avez-vous déjà vue une marque chinoise (hors Taiwan et HK) se faire copiez par Dell, Sony…etc Seule Lenovo (ex-IBM) semble l’avoir compris.

          Répondre
  2. Alexandre

    Article très intéressant qui illustre parfaitement le fossé qu’il y a entre les employés et l’employeur…Tout cela souvent financé par des entreprises étrangères qui prône le respect des droits de l’homme !

    Répondre
  3. DetunizedGravity

    Je vais me faire l’écho de ce que certaines, trop peu, de personnes ont déjà signalé à propos de ce buzz.

    D’abord, 10 suicides dans l’année sur un total de presque un demi millions d’employés, c’est un nombre étonnamment… Bas!! C’est une très bonne statistique si vous la comparez avec n’importe quelle autre marque/pays!! Alors oui, un suicide du au travail est toujours un suicide de trop, mais je ne vois pas pourquoi on monte ces 10 suicides en mayonnaise quand nous ne sommes pas capables de faire mieux en France? France Télécom, quelqu’un?

    Ensuite, Foxconn fabrique la très grande majorité des équipements électronique du MONDE. Je peux dire sans grand risque de me tromper que TOUS les lecteurs de cet article ont du matériel Foxconn chez eux sans forcément le savoir. La ou les usines mises en cause ne fabriquent pas du matériel que pour Apple, mais aussi pour de nombreuses autres compagnies. Faire un procès à Apple pour les problèmes de Foxconn est profondément injuste et stupide, quelle que soit l’opinion que j’ai de cette compagnie par ailleurs.

    Répondre
  4. CInquiemevitesse

    “Je peux dire sans grand risque de me tromper que TOUS les lecteurs de cet article ont du matériel Foxconn chez eux sans forcément le savoir. ”

    ET bien justement, il est grand temps d’ouvrir les yeux…
    Technologies et innovations ne doivent pas rimer avec exploitation et esclavage…

    CE monde me dégoute de plus en plus… on est capable du meilleur, mais on y parvient que grâce au pire…

    Répondre
  5. Oliv

    Bravo pour l’article.

    super la recherche d’info…super instructif

    bien mieux que tous les journaux!

    Répondre
  6. Etienne

    Est-ce qu’il s’agit de dénoncer les délocalisations ou Apple ?

    Parce que le deuxième est loin d’avoir inventé les premières, et qu’il n’est qu’un des milliers de concepteur non-fabriquant.

    A ce train là, avez vous vu un reportage paru dans Le Monde sur les mines de charbon en Chine ?

    Les sous-traitants des marques occidentales consomment l’énergie produite par le charbon de ces mines, extrait dans des conditions bien plus épouvantables que les ouvriers d’usines structurées et nettement plus soucieuses de leur main-d’oeuvre.

    Dans tous les pays en voie de développement, le choix existe de ne pas cautionner les turpitudes du sous-développement, ou au contraire considérer que commercer avec eux est un outil de développement.

    Les deux ses défendent mais la plupart des pays qui ont été recherchés pour leur faible coût de la vie en ont profité de manière notable et s’en portent mieux aujourd’hui.

    Répondre
  7. Alain

    Bonjour,

    excellent article pour qui veut devenir l’ami des médias traditionnels. Tous les condiments sont présents, et on croirait lire un article du Monde ou du Figaro.

    ce n’est pas un reproche, ni d’ailleurs un compliment, mais une simple constatation.

    Dommage que vous ne soyez pas en France, car vous auriez pu, en faisant quelques modifications sur les noms de société etde pays, facilement adapter cet article à la France(FT et Renault), aux US et à bien d’autres pays.

    Dans un pays comme la France, championne du monde de la consommation d’antidépresseurs pour cause de stress au travail, le silence est d’or sur ces sujets, comme l’est sur bien du sujet touchant aux tabous politiques ou religieux.

    Facile de critiquer un pays, un système, tout en mangeant à tous les râteliers, histoire de s’aménager une porte de sortie.

    Quand à l’intervenant critiquant le manque de créativité, ayant déjà entendu cela avec les produits japonnais dans les années 70, je lui laisse bien volontiers son sentiment de supériorité innée, et on en reparlera dans 10 ans au plus tard.

    Bonne continuation démagogique.

    Répondre
    • Kazzo

      “Dans un pays comme la France, championne du monde de la consommation d’antidépresseurs pour cause de stress au travail, le silence est d’or sur ces sujets, comme l’est sur bien du sujet touchant aux tabous politiques ou religieux.”

      Oui, le silence est d’or, c’est pour ça qu’on se tape des reportages sur le stress au travail ou les suicides de France Telecom tous les 3 mois. C’est votre définition du “silence est d’or”.

      Allez donc raconter les difficiles conditions des ouvriers français qui bossent 35 heures par semaines aux ouvriers de Foxconn, je suis sûr qu’ils en seront très émus et relativiseront leurs propres malheurs.

      “Bonne continuation démagogique.”

      Après avoir visité votre site à la gloire du régime chinois, je ne m’étonne pas de ce genre de remarque.

      Répondre
      • Alain

        “Après avoir visité votre site à la gloire du régime chinois, je ne m’étonne pas de ce genre de remarque.”

        C’est bien de l’avoir visité, maintenant il vous reste à apprendre à lire.

        A moins que vous ne vouliez parler de ces personnes venant en Chine pour exploiter cette situation. J’en ai repéré quelques uns dans les commentaires, toujours aussi hypocrites.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *