Tencent ouvre la première banque en ligne de Chine

Tencent reçoit le feu vert du gouvernement

Tencent et deux autres investisseurs ont obtenu l’autorisation du gouvernement chinois d’ouvrir une banque en ligne. C’est sans aucun doute un effort de la part du gouvernement chinois qui s’inscrit dans sa volonté de dynamiser le système de prêt en Chine, la seconde puissance économique mondiale.

La commission de régulation du système bancaire chinois a approuvé Webank, cofondée par Tencent et deux banques privées de Wenzhou et Tianjin. Les régulateurs bancaires ont déclaré que Webank s’adresserait aux particuliers et PME

Pourtant, la date d’ouverture de la banque de Tencent reste encore inconnue. En effet il reste encore 9 mois pour préparer les services nécessaires au bon fonctionnement de la banque avant que le géant chinois puisse recevoir les licences requises.

D’après Tencent, Webank aura un fond de 3 milliard de CNY de capital enregistré en plus de 30% des parts de la banque. Les deux autres investisseurs majeurs de ce projet auront chacun 20% tandis que le restant sera partagé entre les petits investisseurs.

Les dirigeant chinois veulent dynamiser l’économie du pays

 Plus tôt dans l’année Beijing a lancé un programme d’essai pour amener du capital privé dans ce qui était jusqu’à présent un domaine réservé à l’état. Cette mesure vient en réponse aux critiques venant d’économistes et de membres du gouvernement à propos de la mainmise gouvernementale sur le système bancaire qui ne servait pas tout les secteurs de l’économie de la même manière.

webank screen 2

Afin de donner un coup de pouce à l’économie chinoise et conserver un taux de croissance très important dans le pays, les dirigeants chinois ont ouvert les portes de l’économie chinoise aux investissements privés. La création de ces banques privées s’inscrit dans cette volonté, soutenue par les décisions prises lors d’une réunion de l’élite du parti communiste en Novembre 2014

La nouvelle Webank de Tencent marque le début d’une campagne de conquête du marché bancaire, appartenant auparavant aux grandes banques chinoises. Les licences bancaires permettraient aux entreprises comme Tencent et son rival Alibaba, le plus grand groupe d’ecommerce chinois, d’effectuer des transactions bancaires, s’insérant ainsi toujours plus profondément dans le secteur bancaire.

Déjà maintenant Tencent et Alibaba offrent à leurs clients respectifs des investissements de ce genre avec des taux d’intérêt supérieurs à ce qu’offrent les banques traditionnelles. Le marché de fond monétaire derrière les produits d’investissements ont amené 53 milliards d’euro. Les avis restent pourtant partagés, les banques demandent en effet des réglementations et des contrôles plus stricts. Les contrôleurs et la banque centrale chinoise ont tous assurés qu’ils se penchaient déjà sur la question et que des mesures seraient bientôt mise en place pour contrôler efficacement ce nouveau secteur.

5 inscriptions à un programme d’essai de mise en place de banque privées, 2 candidats connus

En Mars, les régulateurs bancaires ont choisis 5 organismes de prêt soutenu par des entreprises privées incluant Tencent et Alibaba pour joindre ce programme d’essai de mise en place de banques privées. Ceux ayant déjà été annoncés étaient ceux qui s’étaient déjà inscrits auprès des régulateurs bancaires. Les deux autres seront révélés en temps voulu

 Webank fun screen

C’est donc ainsi qu’une nouvelle sorte de concurrence apparaît dans un marché qui auparavant était uniquement contrôlé par les banques publiques. Cette nouvelle situation va nécessiter une nouvelle forme de promotion, les banques, « physiques » ou online vont toutes devoir revoir leurs stratégies marketing pour attirer de nouveaux clients ou bien, dans le cas des banques déjà existantes, tout simplement les garder. Sachant que les clients chinois n’ont pas de loyauté à une marque particulière, et qu’ici c’est leur argent qui est touché directement cela ne va pas être simple, d’un côté comme de l’autre. Une guerre des prix, des services et taux d’intérêt est indubitable.

Lorsqu’il s’agit des BAT (Baidu, Tencent Alibaba), lorsque les deux premiers arrivent, le troisième n’est jamais loin.

Finalement : la présence de Tencent et Alibaba. Ce sont deux des plus importants groupes chinois, il est étonnant que Baidu n’ai pas encore manifesté sa présence. En effet, bien qu’étant simplement un moteur de recherche, on retrouve souvent les même acteurs lorsqu’il s’agit de l’activité en ligne. De plus Baidu a montré des signes de diversification dans le secteur de l’e-commerce comme décrit ici et ici. Verra-t-on une entrée de Baidu dans le secteur bancaire chinois ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *